Une maman qui veut: le lait, la vache et la ferme...

mardi 28 mai 2013

Homeschooling : la rigueur .

Quand je parle de homeschooling je pense aussi cadre et le fait qu'elle se trouve à la maison de ce point de vue là n'a que peu d'incidence si ce n'est que cela implique d'avantage de rigueur et de discipline pour l'ensemble de la famille.

Il m'est apparu évident que la formule maison ne devait en aucun cas sacrifier l'aspect formateur du cadre de l'école : des horaires, une classe , une récréation et un uniforme.

Oui, je sais qu'en France on ne comprend pas bien l'uniforme...( et pourtant ! Mais ceci est une autre conversation... )
En ce qui nous concerne cela permet de matérialiser les jours d'école grâce à la tenue dédiée et de se mettre en condition. Au delà de cela on ne me pose pas la question :" Maman qu'est ce que je mets aujourd'hui?" et je n'ai pas non plus à faire face à l'écervelé qui m'assure que si : tongs ,short, débardeur et écharpe sont parfaits pour un 16 janvier!!! Enfin...pas tous les jours !

La classe c'est lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8:30 à 10:00 pour les petits et jusqu'à 12:30 pour les plus grands. Nous avons une récréation de 20 minutes aux alentours de 10:00, exactement lorsque les mâchoires commencent à être si lourdes qu'elles se décrochent.... Alors nous allons alors dans le jardin courir un peu, regarder les grenouilles, suivre les escargots, cueillir des abricots ou tout simplement respirer!


Dans la classe nous avons des règles :
Si on doit parler on lève la main !!!! Et on attends d'avoir la parole. On écoute l'autre même si les phrases de celui-ci sont interminables et parfois même incompréhensibles ! Pour avoir de la patience il faut être affreusement patient!
Dans la mesure du possible on reste assis... Ceci est particulièrement difficile pour les touts petits et donc très formateur.
L'ordre est fondamental : prendre plaisir à travailler dans un environnement où chaque chose a sa place et où chaque chose est à sa place. Tout de même plus facile de retrouver les choses si on sait où elles sont, non? L'ordre fait partie intégrante de l'école , nous rangeons en fin de classe et nous avons des tours pour la propreté du tableau, une semaine chacun. Allez savoir pourquoi tous les enfants aiment effacer le tableau??? Je me souviens avoir un jour dit vouloir être maîtresse pour pouvoir l'effacer tous les jours!
Le ton de la voix doit rester doux pour ne pas déranger celui qui est en autonomie.

Nous avons toute une série de rituels qui nous permettent de structurer notre travail .
Nous travaillons patiemment et constamment sur les routines , qui font devenir l'effort consenti une habitude et non plus une souffrance. Le dépassement de soi passe par toute une série d'étapes qui permettent de prendre plaisir à fournir un effort, accepter de différer le plaisir est pour un tout petit une chose qui semble insurmontable.
Nous commençons bien sûr par les toutes petites choses, chaque chose en son temps!

Puisque le contenant est ferme nous pouvons nous permettre fantaisies et digressions interminables dans le contenu.Nous pouvons tout nous permettre , toujours dans la structure d'un apprentissage rigoureux, nous somme libres parce que nous savons où nous allons.

Je soutiens qu'être libre est la faculté de faire des choix éclairés.

La rigueur permet à mon sens d'acquérir dès le plus jeune âge les outils pour comprendre et apprendre .
Sous une chose aussi anodine, et pour certains rébarbative , que la rigueur je cache mille espoirs d'épanouissement pour mes oisillons!

mercredi 13 mars 2013

13.03.2013 : hitting 40!


" Aujourd'hui c'est l'anniversaire de maman! Elle a 100 ans! ....( un petit silence) Non elle a 40 ans!" S'exclame joyeusement Iago du haut de ses presque 5 ans.
Il me reviens en mémoire que , lorsque je devais avoir son âge, 30 ans me semblait être un âge très avancé... Facteur aggravant: j'allais atteindre l'âge canonique en 2003 .... Dans 100 ans donc! Logique implacable lorsqu'on a 5 ans!
Alors je comprends bien que 100 ou 40 c'est exactement la même chose: c'est beaucoup vu "d'en bas" !
"40 ans?! Mais tu es une toute petite jeune fille" s'exclame ce matin ma douce Graziella , du haut de ses presque 80 ans... C'est sûr vu comme ça ...

"Déjà 40 ans!" Voilà ce que ça fait vu de ma fenêtre!!!!



mardi 6 mars 2012

La pegatina ( l'autocollant) : Arpad




J'entendais dire que trois enfants c'était souvent deux d'un côté et un tout seul... Balivernes ! C'est trois l'un sur l'autre ! ( le tout sur moi bien sûr! ) Ceci étant un quatrième enfant faisait partie de nos rêves..alors nous sommes repartis de plus belle avec nos prières... Le petit Jésus nous regarde avec beaucoup d'affection tout de même car le ventre s'est à nouveau arrondi . Et le quatrième petit garçon était en route ! ( Je passe sous silence l'intense moment de solitude du père à cette annonce...)
J'ai fait la plupart de ma grossesse à Marbella au sens propre comme au figuré ! Au soleil!!!
Linus du haut de ses 3 ans a décidé que son petit frère s'appellerait Watack ( comme à peu près tout ce qu'il devait nommer à ce moment là.), surnom qu'a joyeusement porté le petit bonhomme tout le long de la grossesse estivale et qui aujourd'hui parle assez bien de lui!
Il est arrivé une chaude nuit du mois d'août ( mais pourquoi les bébés naissent ils la nuit?! ) . Nous avons passé une délicieuse journée en tête à tête à l'hôpital collés l'un à l'autre.... Ce qui aujourd'hui est encore vrai : d'où son petit nom en famille... La pegatina ! ( glu, petit pot de colle, autocollant...)
Arpad est comme un mois d'août en Provence : chaleureux , gai , robuste, des cigales qui chantent,omniprésent, il est une belle sieste à l'ombre d'un micocoulier , un grand mistral dans chacune de nos journées, attachant, très indépendant.
Il occupe chaque instant de sa journée à découvrir, toucher, grimper, observer "les frères", rire aux éclats et surtout, surtout : savoir où est sa mère car il ne la partage pas , elle est "sa place". ! Oui ... " sa place" c'est moi... ce qui est parfois très peu pratique, un peu encombrant je l'avoue. Mais il a mis tout son petit monde en ordre et aux ordres , les frères respectent sa place . Il n'y a qu'Iago qui bénéficie quelque peu des faveurs du despote qui laisse " sa place" en cas de très grand chagrin ( après avoir vérifié le degré de gravité de la situation bien entendu)
Il parle comme un grand , avec une belle grosse voix... Il nous arrive de nous retourner surpris d'entendre une si grosse voix sortir d'un si petit corps .
Heureusement qu'il ne sait pas lire, il aurait corrigé! Il n'a pas un petit corps! D'ailleurs, il n'est ni petit, ni un bébé, certainement pas un enfant, encore moins un petit frère ( enfin voyons maman, les frères ce sont Hector, Linus et Iago)

MOI JE SUIS ARPAD!

Oui il est tout en majuscules... Il est Italien! Et s'il pouvait choisir il serait Napolitain...

Les Italiens ont un joli mot qui résume assez bien sa personnalité : sconvolgente ! (Overwhelming, impactante,boulversant...)



jeudi 1 mars 2012

La leçon de piano ( deuxième partie) : la méthode Suzuki .

« Oui Linus, tu vas faire du piano… »
Madame Calatayud est une douce dame d’un certain âge ( je serai incapable d’être plus précise) , elle a de longs cheveux blancs toujours nattés, une jolie silhouette, des yeux souriants…et deux longues mains toujours en mouvement.
Elle nous a reçus avec beaucoup de douceur en nous expliquant les rudiments de la méthode : un parent toujours présent à la leçon de manière à pouvoir être le répétiteur à la maison, écouter les morceaux tous les jours, chanter les chansons aussi souvent que possible, battre la mesure de tout ce que l’on peut imaginer, un exercice quotidien et précis des consignes données lors de la leçon hebdomadaire d’une heure.
Et pendant la leçon ?
Et bien elle sort une foule de petits objets : clochettes, petites boites pleines d’eau, de riz, de sable, de rien … le silence !.... et elle explore avec les enfants l’univers sonore et rythmique. Puis elle s’installe au piano …. Et là c’est moi qu’elle installe sur le banc ! Les trois premières leçons ont servi à me donner les bases pour pouvoir aider les enfants ! Ils étaient ravis de me voir les doigts raides sur ce pauvre piano , en train d’essayer tant bien que mal de dissocier chaque doigt l’un de l’autre et de faire exécuter à ceux-ci ce que ma tête avait bien comprit…mais il semblerait que sur le chemin il y ait un peu de dispersion de l’information tant ce qui sort du piano ne ressemble pas à la douce chanson que je me chante dans la tête !
Bref ! Elle veut bien mettre mon Linus au piano, alors cela vaut bien un petit effort et une légère humiliation !
Elles les a mis au piano et nous avons commencé le  « tacatac », le «  gâteau j’aime » et le « grand petit » le tout sur une seule variation….Autant vous dire que cela fait maintenant 5 mois qu’ils sont sur la même variation et travaillent chaque doigt de manière indépendante à la recherche du geste qui saura produire le bon son !!!!! Si, si, si , je suis sérieuse « le bon geste » !!!!!!
Et c’est là que je jubile ! Malgré les kilomètres que nous faisons chaque semaine pour aller voir Madame Calatayud, à chaque leçon je repars charmée, enthousiaste, convaincue et aussi franchement amusée par ce qui s’y passe.

Linus y est comme un poisson dans l’eau ! Il s’installe, regarde la petite dame qu’il trouve fort gentille et fait bien tout ce qu’elle fait… le papillon avec sa petite main, un igloo au dessus de chaque note, une petite main pompom , le poignet est un pont qui ne doit pas se casser, il attend sagement son signal pour jouer, laisse durer les sons longs bien plus longtemps qu’elle ne l’imaginait possible ( et oui son rythme biologique est ici un avantage considérable), s’applique à caresser chaque note, est étonnant dans sa concentration, il ne bouge pas , observe et scrute les mains de son professeur.
Linus s’exprime , s’envole, prend de l’ampleur, ses petites mains dansent sur le piano, il dodeline de la tête et chante de sa petite voix son répertoire Suzuki.
Il se moque de la destination il profite pleinement du voyage !


Hector … est comme un lion en cage… il trépigne ! Oui il a comprit ! Et cette note elle est noire ou blanche, pointée ou non, combien de temps fait-elle, on joue legato , forte ? Et où est la partition ? Mais pourquoi ne joue-t-on qu’avec une main puis l’autre….il pose ses mains sur le piano et on sent l’instrument se tendre sous la tension du corps d’Hector !!!
Hector souffre…il ronge son frein, essaye de faire les gestes précis …do,sol,la,sol,fa,mi…..argggggggggggggggg !!!! Il devient fou !
Mais petit à petit Hector accepte , dans la douleur certes, de faire les gestes infiniment petits qu’elle exige de lui, de faire ces micro corrections de la position des doigts qu’elle lui impose.
Je me suis demandée si elle avait vu que la bête était un peu particulière tant elle insistait là où justement c’était si pénible pour lui…
Elle a tout vu ! tout comprit ! Et depuis peu elle lui met des partitions entre les mains, nomme tout de manière assez complexe en lui disant va jusqu’où tu peux et montre moi !
Elle a su l’accrocher, il est maintenant mordu par la complexité et la technicité, mais elle lui donne les moyens de s’amuser avec des petits doigts de plus en plus souples ( enfin c’est une vision de l’esprit bien sûr).
Non je ne regrette rien ! Oui je sais que c’est une torture pour Hector, mais il apprend la patience, la précision et le sens de l’effort qui sont pour lui les trois piliers de son salut .
Je ris beaucoup, je l’avoue ,de le voir se tortiller et essayer de se soumettre … cette petite lutte qu’il mène est très amusante .




jeudi 8 décembre 2011

Rythme biologique.....



Je suis assise en face de Linus qui est en train de manger sans discontinuer depuis plus de 45 minutes.... Ce n'est pas qu'il mange d'avantage que les autres, mais à un rythme différent des autres....TRÈS différent des autres!! Alors bien sûr on a pensé à demander : " tu n as plus faim Linus? " ce à quoi il répond invariablement : "Si et après je voudrais : de la tomate avec des graines , un  bout de fromage, un yaourt et un grand verre d'eau" ...... Et la c'est vraiment moi qui me décompose et souffre plus ou moins en silence en fonction des circonstances.... Ouf il finit son assiette, avance sa main vers le yaourt et l'ouvre ....Hourra ! C'est donc presque fini..... " Après je mangerais la, tomate avec les graines maman " ......Noooooooooooooon!
Toute la vie de Linus est une petite chanson douce qu’il se chante en vaquant à ses occupations... Le tempo est toujours des plus délicats, subtils et minutieux...chaque geste à son importance et son temps de déroulement.
Il ordonne ses petits vêtements avant de les enfiler , les regarde et se demande ( en chantonnant bien sûr ) s ils sont vraiment si bien assortis..."mmmmm mon petit tee shirt avec le chat ne serait-il pas plus joli avec mon pantalon vert? Non celui-ci ira bien...mmmm, les chaussettes? Est-ce bien le bon slip ? Mais quel joli mot slip..."et le voilà reparti de sa chansonnette " slip slip slip " sur un air de javanaise. Il met soigneusement un pied devant l' autre et déroule bien sa jambe  pour marcher ( pendant que nous nous marchons dessus pour ne pas le bousculer), il tient bien sa petite manche de chemise pour mettre son pull puis son blouson qu’il ajuste méticuleusement ( pendant que nous nous mettons le fameux slip sur la tête ! ) , il choisit bien tous les mots de sa phrase ( pendant qu’Hector impatient essaye de la finir à sa place ), il met ses jouets en file indienne pendant de très longues minutes puis les regarde ( si personne n’a envoyé valser ce petit monde entre temps ) , en moto il veut se promener ( pendant qu’Iago se décolle les paupières en hurlant à son père d’aller plus vite), sur la bicyclette il a été le premier à pédaler ( Hector le regardait meédusé en se disant que cette chose était bien plus amusante sous son frère qu’avec lui aux commandes) …Il est aussi le seul a voir le faisan sur le bord de la route , l’écureuil, le petit poisson dans le ruisseau ,le tout petit escargot pendant que la famille hurle " Lili vient !!!!" . 
Sur des skis ? Il est le plus habile et le seul enfant qui se ballade . Il regarde autour de lui, fait savamment chaque virage, dépose un brevet technique à chaque descente.
Partout où il passe tout le monde le connait mais il ne connait personne..." Comment s appelle ta maitresse de danse ? Je ne sais pas elle ne me l’a pas encore dit " il est par voie de conséquence assez patient je dois l avouer ( enfin pour certaines choses seulement) . Elle finira bien par lui dire son prénom quand elle sera prête cette maitresse non? Comme lui finalement.
La plupart du temps tout va bien, nous essayons tous tant bien que mal de respecter le rythme de la bête....
Et puis parfois l’un de nous craque !
"Dépêche toi ! Mais avance! Tu es toujours tout nu ? Mais que fais tu ? Ou vas tu encore ? Non sérieusement Linus c est pour quand?  S il te plait Linus viens ! Mais c’est que maman je peux ne pas attendre que Linus ai fini de manger il ne fini jamais …" et nous finissons par inévitablement régulièrement bousculer ce petit être curieux qu’il est... Nous le tirons dans la rue, lui mettons le pantalon puis le slip, lui enlevons l’assiette alors qu’il n a pas commencé ( mais non tu n as plus faim ) , nous le mettons dans une poussette, nous lui demandons de faire des phrases courtes, de répondre par oui ou par non  ....  Nous le torturons ! C est aussi ça la vie de famille !
Et il y a ces moments de grâce ou je m’assied en face de lui et le regarde en faisant de très gros efforts et un bel exercice de patience ( oui souffrir en silence) et je vois bien que son inertie est bien plus puissante que toute notre agitation !

Lui :il n est pas lent , il n est tout simplement pas pressé, il a tout son temps...

jeudi 24 novembre 2011

La leçon de piano (première partie)




Nous avons fait comme tout le monde une petite recherche Google. Nous disons donc, mots clefs : professeur+piano+solfège+enfant+Alpilles. Résultat  de votre recherche : 1 ! Alors sans grande surprise nous avons appelé Monsieur Gourrier : " Oui madame, quel âge a l'enfant ? Est-il capable de se tenir tranquille ? Quel est son temps de concentration ? De quel genre de piano dispose-t-il ? Je ne peux venir que le lundi de 16h15 à  16h35, lorsque j'arrive il doit être calme et au piano pour que nous ne perdions pas de temps; je ne resterais pas au delà des 16h40. C'est 160 euros le trimestre payable au début de chaque trimestre par chèque à l'ordre de notre association." Bon ça commence bien! Je bafouille : " Presque 6 ans, oui enfin il est petit, autour des 1 secondes si cela ne l'intéresse pas et quelques heures s'il s'agit d'un livre, on fera une moyenne non? Ah il n'a pas de piano mais il a une trompette!!! 20 minutes de cours ???....." ; " Oui madame, ensuite il s'entrainera chaque jour sur les exercices faits pendant la leçon" VOILA!!!!! La petite phrase qui est passée inaperçue et qui pourtant était LA plus importante. Nous avons passé l'année à lui courir après alors qu'il courrait après les poules pour qu'il fasse sont piano ! Monsieur Gourrier austère, cassant pas très patient (j’avais bien mit enfant dans ma recherche Google ?) qui refuse de lui faire écouter les morceaux qu'il doit apprendre " Ce n'est pas nécessaire ! " ..... Linus qui sautille autour du piano et qui hurle:
-" Moi, moi, moi ! Moi je veux faire du piano ! S'il te plait ! "
-" Non madame il est trop petit",
-"Oui mais il a l'air plutôt motivé non ? " Forcément il refait tout ce que fait Hector au piano dès que le Monsieur a le dos tourné.
D'aucuns auraient jeté l'éponge. Hector et Linus s'accrochent l'un la trompette en tête et l'autre s'étirant de tout son petit corps pour atteindre la "toise" !
Ah mais MOI je ne suis pas d'accord ! Google : méthode+musique+intuitive+enfants+3 ans+enseignement.... résultat de votre recherche : Suzuki !  Voilà qui est original ! J'ai un Van-Van que j'adore, le doux bruit de son moteur m'enchante sur les petites routes de campagne...mais le rapport? Le Japon c'est tout. La méthode Suzuki prétend que la musique est une langue et qu'elle s'apprend comme telle : par osmose dès le plus jeune âge. Voilà exactement ce qu'il me faut ! La méthode compte grand nombre de virtuoses, des enseignants dans le monde entier; des stages dans les alpages pendant l'été (avec chorale, percussions, instruments à cordes, à vent...) pour les grands et les petits : ils prennent les enfants à partir de 3 ans. PARFAIT. Re Google : association+Suzuki+Marseille+enseignant. Résultat de votre recherche : Madame Calatayud à Lambesc.... Flute ! C'est à 40 minutes de la maison.... Linus continue à me tourner autour en sautillant
" Maman, maman, c'est quand que je vais faire du piano ??? "
- " Quand est ce que, Linus"
- " Maman, maman quand est ce que je ferais du piano dis c'est quand que s'il te plait ?"
- Bientôt, bientôt....


vendredi 4 novembre 2011

La trompette




Il y à trois ans lorsqu'Hector a commence à prier pour une trompette nous avons tout d'abord catégoriquement refusé de lui donner une horrible chose en plastique si néfaste aux oreilles et, par voie de conséquence à la bonne humeur et à l'harmonie familiale. Nous avons donc sciemment ignoré sa requête. Tant et si bien que sa première lettre aux Rois Mages était très claire : " por favor una trompeta"...Bigre!
Forts de notre résolution nous nous sommes décidés pour une vraie trompette ! Il allait en avoir plein les mirettes et la paix du foyer serait préservée...avez-vous déjà soufflé dans l'instrument en question? Vous savez donc que la bête est revêche et reste muette pour le néophyte! Cela ne nous réjouissait pas forcément de voir notre Hector la mine déconfite, mais nous ne pouvions nous résoudre à celle en plastique.... Alea jacta est !
Les Rois Mages ont donc déposé le joli cuivre dans un paquet au pied du sapin. Hector est allé droit sur le paquet en criant " ma trompette”. Là nous avons fait un pas en arrière : comment parmi plusieurs paquets de dimensions et de couleurs à peu de choses près égales a t il pu reconnaitre celui contenant l'objet de ses rêves? Pire! Il a ouvert le paquet, prit la trompette en main et a soufflé. Comme si cela allait de soi la trompette à chanté!!! Ah non ! Nous nous y étions tous (je dis bien tous : oncles, tantes, cousins, grands parents et amis) rompu les joues!!! Il n'y avait rien eu à faire.
Il a promené ainsi son instrument de déménagement en déménagement , faisant trembler les murs et ses frères (apeurés dès qu'il sortait l'étui) sans que je puisse trouver d'enseignant acceptant mon petit bonhomme...Quid de l'harmonie familiale me demanderez-vous. Je dois dire que nous avons tous sorti notre esprit sportif et avons accepté gentiment la défaite, il avait mérité , et le prouvait chaque jour, sa victoire. L'année dernière, Hector n'ayant toujours pas lâché sa trompette nous avons fini par lui dire qu'il pouvait commencer par le piano et que dès que cela serait possible nous passerions à la trompette. Il a sauté de joie précisant que tous les chemins menant à souffler dans l'objet de son affection étaient bons. Facile à dire et parfaitement inconscient pour une maman qui de la musique n'à qu'une information partielle qui aurait par un joli raccourci tendance à se résumer par : elle se danse! Tout bien réfléchit Molière aurait pu donner une autre morale à la Cigale et la fourmi, au Lièvre et à la tortue et à beaucoup d'autres de ses fables auxquelles je pense depuis que nous sommes "entrés en piano"...